Tribune : « Sur nos territoires : pas une voix pour l’extrême droite ! »

Nous avons signé la tribune d’Oxfam avec d’autres collectivités pour faire barrage à l’extrême-droite.

« Nous, maires en responsabilité dans des villes et dans nos territoires ruraux, avons reçu les résultats du premier tour des élections législatives anticipées comme un coup de semonce : l’extrême droite est aux portes du pouvoir. Nous ne pouvons nous résoudre à ce basculement vers le cynisme et le démantèlement du modèle social français. Artisans de la cohésion sociale au quotidien, et échelon de proximité, nous assistons en première ligne aux défis de la lutte contre les inégalités, la pauvreté et l’urgence environnementale. Notre mandat nous oblige.

Considérant que la division et l’exclusion peuvent être des solutions, le projet du Rassemblement national menacerait le travail de fond que nous menons dans nos communes et nos départements, et qui se construit inconditionnellement avec les citoyens. Ces derniers sont inquiets pour le présent et l’avenir. Nous le comprenons et en sommes témoins, chaque jour dans nos territoires. En tant qu’élus de proximité, nous tentons de répondre à ces défis par l’action auprès de toutes et tous. Nous avons pleinement conscience des besoins de nos territoires. Or répondre à l’inquiétude par une politique du rejet n’est pas la solution.

C’est pourtant le programme de toutes les extrêmes droites dans le monde, avec les échecs cuisant que nous leur connaissons : réduction des libertés, fin du droit à l’IVG, rétrécissement de l’espace d’expression publique…

L’égalité pour toutes et tous, la liberté d’action, la fraternité, la justice et la cohésion sociale, le respect de nos territoires : les valeurs fondamentales de la France sont notre boussole. C’est en accueillant et en faisant preuve de solidarité que nos territoires ont bâti leur histoire et ont offert des possibilités à toutes et tous.

À cette heure, le risque d’une extrême droite au pouvoir en France est majeur. Nous pouvons avoir des désaccords politiques mais nous ne transigerons jamais avec les valeurs de la République.

Nous, acteurs et actrices des collectivités territoriales engagé.e.s au plus près de nos concitoyens, appelons résolument à ne pas apporter une seule voix au Rassemblement national lors du deuxième tour des législatives anticipées le 7 juillet prochain !«