Pour un congé de santé gynécologique !

Madame le Maire, chèr.es collègues, mesdames, messieurs,

Il y a pratiquement un an, en conseil municipal du 13 avril 2023, Mélissa CAMARA présentait pour Lille Verte un vœu pour un congé menstruel.

Ce soir, c’est une version améliorée que nous vous proposons puisqu’elle intègre de nombreux éléments incapacitants pouvant ponctuer la vie d’une femme ou d’une personne menstruée, prenant ainsi en compte l’endométriose, le syndrome des ovaires polykystiques, le syndrome prémenstruel ou encore la périménopause et la ménopause.

Version améliorée disais-je, car elle ne propose pas nécessairement un congé mais ouvre la possibilité au télétravail en fonction des situations. Des éléments qu’il faudra également discuter avec les syndicats dans le cadre du Comité Social Territorial.

Depuis avril 2023, de nombreuses collectivités ont déposé des vœux similaires (vous les avez dans le texte du vœu), même Arras tout dernièrement, Arras, ville de droite.

C’est un progrès social qui s’étend dans notre pays… et Lille n’en est pas.

Mais ce soir, la ville de Lille a l’occasion d’en être, d’être innovante : des congés menstruels se mettent en place un peu partout en France.

Bien.

Mais aucun congé de santé gynécologique n’est encore en expérimentation, bien que la ville de Strasbourg ou encore le département de Gironde soient en train de l’étudier.

Par ailleurs, un texte similaire a été déposé par le groupe socialiste au Sénat, (Madame LINKENHELD, vous avez alors voté ce texte). (ajouter phrase sur le vote des socialistes sur le texte de MC Garin et S Peytavie débattu aujourd’hui).

Autre exemple, le groupe communiste et le groupe socialiste au Département du Nord ont co-signé la motion pour l’expérimentation d’un congé menstruel proposée par le groupe écologiste.

Madame BRUN, il y a un an, vous répondiez à Mélissa CAMARA, je cite : « ce n’est pas juste une fausse bonne idée, c’est une très mauvaise idée » car, je reprends « la question du congé menstruel prend un risque énorme qui est d’invisibiliser les femmes qui ressentent ces douleurs ».

Je ne pense pas que parler de règles douloureuses, d’endométriose, de ménopause invisibilise les femmes ; nous pensons au contraire que c’est reconnaître les éléments incapacitants qui peuvent être subis tout au long d’une vie.

Ce soir, madame le Maire, mesdames les co-présidentes du groupe de la majorité municipale, mes chèr.es collègues, ce qui compte, c’est ce texte, c’est votre vote, c’est notre vote.

Soyons à la hauteur des enjeux féministes que nous défendons chacune et chacun dans nos interventions.

C’est pourquoi, nous vous invitons à voter ce vœu pour un congé de santé gynécologique.

Je vous remercie.

>> Si vous lisez cette page sur votre téléphone portable, veuillez cliquer sur « télécharger » <<