Stéphane Baly présente notre vœu co-signé avec la majorité pour une vraie ZFE

Madame le Maire,

Lille tousse ! En préambule, je souhaiterais rappeler le contexte sanitaire et l’impérieuse obligation à agir. Notre exposition à la pollution de l’air, et plus particulièrement les particules PM 2.5 et ultrafines exposent nos organismes à des risques significatifs pour la santé à tous les âges de la vie. Cette qualité de l’air dégradée sur la métropole engendre 1700 décès prématurés par an.

Face à cette catastrophe sanitaire, beaucoup de retard a été pris ! Les tergiversations de la Métropole depuis le mandat dernier, l’énorme responsabilité du gouvernement qui, l’été dernier, a enterré toute politique d’amélioration de la qualité de l’air en permettant de se contenter d’être un « territoire de vigilance ». Si le courage Métropolitain a été de ne pas renoncer, reste la mise en œuvre pour une ZFE juste et efficace.

Si la concertation lancée par la MEL propose deux scénarios, un seul scénario concoure à débuter une indispensable reconquête de la qualité de l’air sur notre territoire. Notre position est claire : une ZFE qui touche au 1er janvier 2025 l’ensemble des véhicules polluants (Crit’Air 4, 5 et non classées). C’est celui qui est proposé au vote ce soir et que nous soutiendrons. La qualité de l’air et la santé des Lilloises et des Lillois ne peut se négocier. Il est urgent de prendre des mesures ambitieuses et cela demande du courage politique.

Si la concertation porte uniquement sur les véhicules Crit’Air 4, 5 et non classés, la motion exprime l’extension ultérieure des véhicules Crit’Air 3. A l’image de métropoles ayant déjà mis en place une ZFE, je citerai Strasbourg, Grenoble, Lyon, où un calendrier des étapes d’entrée en vigueur des modalités de mise en œuvre jusqu’à horizon 2030 incluant Crit’Air 3 et Crit’Air 2 a été élaboré, et surtout a été communiqué. Renseigner dès aujourd’hui le futur acquéreur d’un véhicule, principalement d’occasion, des règles qui seront en vigueur avant la mise à la casse de son véhicule est indispensable.

Associé à un calendrier de long terme lisible, nous plaidons pour une large concertation citoyenne pour inscrire la ZFE dans une politique plus globale en faveur des mobilités douces et initier ainsi la transformation écologique des mobilités. Cette transformation nécessite des aides qui se concentrent sur le report modal et non le changement de véhicule.

Je le répète, nous voterons donc en faveur de ce vœu indispensable pour la santé des Lilloises et Lillois.

Je vous remercie pour votre attention.