Exide : Frédéric Louchart présente des amendements pour pallier à l’insuffisance des actions de la Préfecture !

Madame le Maire,
Mes chers collègues,
Du 25 mai au 25 avril, s’est tenue l’enquête publique relative à la demande d’institution de servitudes d’utilité publiques pour la zone Exide.
Constat terrible : tant d’habitants récemment installés – et ils sont nombreux ! – découvraient stupéfaits de ce que cachent les sols de leurs jardins et ceux des parcs où jouent leurs enfants.
De trop nombreuses questions restent en suspens du fait d’un manque criant de transparence depuis de nombreuses années. Encore aujourd’hui, nous sommes interpellés par ces habitants qui ne comprennent pas exactement ce qu’il se passe dans le cadre de cette SUP.

Le voeu que vous proposez ce soir appelle effectivement à pallier ces insuffisances. Nous vous remercions d’avoir été attentifs aux nombreuses contributions soumises à l’enquête publique, dont celle de notre groupe.
Si vous pouvez compter sur notre soutien pour ce voeu, nous vous proposons tout de même une série d’amendements visant à compléter ou reformuler quelques points.
D’un côté, le sujet de la plombémie chez les enfants. Il n’y a pas eu de dépistage depuis le début des années 2000, cela a été confirmé en commission municipale. Plutôt qu’appeler à une communication pour inciter au dépistage, nous proposons de demander directement au préfet de diligenter des campagnes de dépistage systématique, auprès des enfants et des femmes enceintes, en s’appuyant sur les établissements recevant du public (PMI, crèches, écoles), incluant des prélèvements in situ, ce avec l’accord des parents.

Ensuite, nous soumettons la demande d’élargir le périmètre actuel des mesures dans le sol, afin de s’assurer de la pertinence du périmètre défini pour la SUP, en incluant les parcelles privées non investiguées ainsi que, le cas échéant, les espaces publics. Si la Ville venait à les effectuer nous insistons sur l’importance d’inclure les zones fréquentées par les enfants, notamment les parcs. Il serait également opportun d’appeler la MEL à conduire une étude sur l’état du réseau d’assainissement et des canalisations, en lui soulignant l’importance de prioriser leur renouvellement si besoin est.
Enfin, parce que l’enquête publique a très nettement montré le besoin d’associer les habitants à toute avancée sur ce sujet, nous vous proposons d’appeler le préfet à concerter l’ensemble des personnes concernés ainsi que les élu-es des deux villes avant la publication de l’arrêté préfectoral.

Nous espérons donc trouver votre soutien sur ces amendements sur un sujet aussi important que la santé des Lilloises et Lillois, nous devons ensemble exhorter l’Etat à prendre ses responsabilités.
Je vous remercie.